Archives de l’auteur : Laurence Kaufmann

A QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON

Depuis bientôt 1 an, il nous a fallu accepter l’improbable : cesser de nous croire libres d’organiser sa vie comme on veut. Accepter de ne plus pouvoir aller prendre un pot après le cinema, accepter de se justifier pour avoir le droit de sortir, accepter la buée qui couvre souvent nos lunettes, accepter d’être limité dans les horaires, accepter que peut-être on ne partira pas en vacances, même si on en a les moyens, accepter, accepter, accepter.

« A quelque chose malheur est bon » dit le proverbe. Je viens d’en avoir la preuve avec un bonheur non dissimulé : 4 nouvelles inscriptions dans notre école en l’espace de 15 jours, alors que nous ne savons même pas si la crise sanitaire nous permettra de faire cours jusqu’au vacances de février.

C’est à prendre comme un message d’espoir. La vie va reprendre le dessus. Ce qui est bouleversant, c’est que le message nous parvienne en musique.

A bien y réfléchir, c’est normal, puisqu’il est quasi certain que l’homme a chanté avant de parler.

La musique, secret de vie….

 

le plus beau des cadeaux de Noël

Je me demande souvent ce que je pourrais bien faire, seule dans mon coin, pour les jardiniers de l’âme, je veux dire les écrivains, les philosophes, les comédiens, les musiciens, les plasticiens…  ce monde artistique tellement malmené par la crise sanitaire.

Je crois que le plus beau des cadeaux de Noël que l’on puisse faire à nos proches, c’est de leur offrir une œuvre littéraire ou artistique : un film ou une pièce de théâtre en dvd, un cd ou coffret cd d’une œuvre musicale, un livre simple, un livre d’art, une sculpture, un tableau.

Quelque chose qui fasse récupérer aux artistes des droits d’auteur, d’une façon ou d’une autre. Bref, quelque chose pour les remercier de savoir s’élever au-dessus du quotidien et nous rendre le privilège qui nous a été confisqué : le droit de rêver.

A la différence de ces monceaux de joujoux relégués aux oubliettes à peine ouverts, ces cadeaux d’œuvres artistiques seront des cadeaux pour la vie.

 

On ne lâche rien

Pour la seconde fois, nos professeurs n’ont pas eu beaucoup de choix : entre un enseignement à distance pas toujours praticable, et un chômage partiel qui n’est finalement qu’un moindre mal, ils ont quand même fait un choix : celui de ne rien lâcher.

Au fur et à mesure que les autorisations nous en seront données, nous nous retrouverons. Soit au moment des auditions, soit en cours de remise à niveau.

La musique était présente à l’aube de l’humanité alors patience, elle reviendra !

 

UNE ANNÉE PARTICULIÈRE

Enfin, nous nous sommes retrouvés ! beaucoup de réinscriptions, beaucoup de nouveaux élèves. Nous nous sommes tellement manqués ! les cours par Visioconférence ou par tutoriels, c’est un énorme avantage, mais rien ne vaut l’image réelle.

Certaines disciplines sont presque complètes. D’autres pas. Attention à la guitare de groupe : on ne peut pas s’inscrire en cours d’année.

Afin de répondre à la multitude de questions que vous vous posez, nous avons organisé une permanence :

 Espace Brune Eon de Pleine-Fougères :

19, rue de Normandie – à l’intérieur de la cour – salle piano

Les lundis de périodes scolaires de 16h à 18h

Les samedis de périodes scolaires de 10h à 12h

 

CHANGEMENTS DANS LES HABITUDES

Malgré une année bien difficile à gérer, nos professeurs ont réussi à ne pas manquer un seul cours : que ce soit par visioconférence, par Messenger, par Skype, par tutoriels ou par report des cours pendant les vacances : ils ont tous rempli  intégralement leur contrat. Pourtant, le défi était de taille ! J2n est très fière de son équipe pédagogique.

Alors c’est reparti, et nous revoilà. Mais nous revoilà différemment : le coup a été rude pour notre association et nous allons être obligés de baisser notre contribution sur certains cours : ne jouons pas sur les mots, certains tarifs vont être revus à la hausse. Nous n’avons pas le choix.

Changement également dans nos habitudes : nos auditions seront plus fractionnées, plus mobiles :  nous organiserons de petites auditions ponctuelles avec des rassemblements limités aux autorisations telles qu’elles nous seront dictées tout au long de l’année scolaire.

Ce qui ne change pas en revanche, c’est la motivation des équipes pédagogique et administrative pour faire aller en avant la musique.

DIMANCHE 13 SEPTEMBRE À PLEINE FOUGÈRES

 

PORTES OUVERTES de J2n :

de 10 heures à 18 heures – DIMANCHE 13 SEPTEMBRE
Espace BRUNE ÉON – 19 rue de Normandie – 35610 PLEINE FOUGÈRES

Toute l’équipe J2n sera présente pour vous accueillir : renseignements, entretiens avec les professeurs et les membres du Bureau, essai des instruments, inscriptions ou réinscriptions.

Nous vous attendons avec impatience.

On repart en septembre

Voilà une année scolaire qui avait démarré sur les chapeaux de roues : 8 professeurs et 200 élèves, sans compter les 500 élèves de chorale et éveil musical des écoles primaires.

De frêle embarcation, J2n est passé navire de croisière en 10 ans. Mais voilà : le coronavirus est passé par là et maintenant nous nous trouvons comme tout le monde : fragilisés sur nos bases et nos belles certitudes remises en cause.

Ce qui nous a maintenus hors de l’eau, c’est le réflexe immédiat de nos professeurs de faire l’impossible pour conserver le lien avec leurs élèves et continuer à transmettre leur message musical par la porte ou par la fenêtre, je veux dire par Messenger, skype, WhatsApp, vidéoconférences, tutoriels.

Ce qui nous sauvera, c’est l’énergie, cette toute petite flamme qui ne s’est jamais complètement éteinte.

Nous reviendrons donc en septembre. Nous devrons nous réorganiser dans un paysage socio-culturel probablement méconnaissable, certes. Mais nous serons là : pour nos élèves, pour le lien social et pour la musique.

La petite flamme brule toujours

A l’heure qu’il est, nous ne savons pas si nous allons pouvoir organiser les auditions de fin d’année de notre école : en live par petits groupes ?  en moments video ? quand ? où ? qui sait ?

Nous ne savons pas SI, QUAND, et COMMENT nous allons pouvoir reprendre le fil des cours de musique.

Ce fil a été coupé net le 16 mars dernier et depuis, nous n’avons aucun élément qui nous permette de penser que nous allons revenir à la normale, quand et sous quelles conditions.

Une seule certitude : c’est que nos élèves, parents d’élèves, Bureau et sponsors sont sur les starting blocks : on ne sait pas quand, on ne sait pas avec quelles contraintes sanitaires, la seule chose que l’on sait, c’est que ça repartira !

Nos élèves et parents d’élèves vont recevoir une lettre les informant de nos intentions pour essayer de clôturer cette année scolaire correctement.

Nos amis de la musique reçoivent ici, avec émotion, les remerciements pour leur aide, quelqu’en soit la forme.

C’est dans l’adversité que l’on reconnaît ses amis. En ce qui nous concerne, c’est plus que des amis, c’est de la famille.