Archives mensuelles : mars 2020

« Petite musique de vie »

Nous voilà à la maison depuis un peu plus de 10 jours. On a fini les rangements dans le garage, nettoyé le réfrigérateur, trié les vêtements dans les placards, terminé le tas de repassage qu’on avait mis de côté en attendant, trouvé les limites du télétravail : et maintenant….

Maintenant la vie continue. Son rythme au ralenti nous permet de mieux percevoir ces infimes détails qui ponctuent notre raison d’être : la famille, la solidarité, l’amitié, le lien de voisinage, la compassion, la bienveillance, un petit coucou au téléphone. Juste l’essentiel.

Certains de nos professeurs n’ont pas d’autre solution que de proposer un rattrapage des cours cet été. Ceux qui le peuvent ont mis tous les moyens en oeuvre pour que les cours continuent malgré tout : skype, Messenger, WhatsApp ; certains ont même mis des tutoriels à la disposition de leurs élèves (LT guitare bonus). Evidemment, ces cours à distance n’ont pas la valeur des cours classiques : en ambiance video, le son vagabonde souvent (il a de la chance lui, de pouvoir vagabonder sans attestation). On ne voit pas les mains de l’élève. Mais peu à peu on s’adapte, la nécessité de se comprendre devient impérieuse : alors on se comprend et le miracle prend forme : le lien élève/professeur se précise et on progresse malgré tout. C’est cela, la « petite musique de vie ».

A l’heure qu’il est, nous sommes incapables de vous dire si nous allons pouvoir maintenir nos traditionnelles fêtes de fin d’année. A bientôt donc, mais sans aucune promesse ni date précise.

Patience et courage

Nous voilà plongés dans une situation bien inédite.

Exceptionnellement, nous n’avons « qu’une seule note à vous dire » : patience, c’est juste un report des cours de musique.

Je voudrais saluer ici le magnifique élan de fraternité qui commence à s’organiser : les courses, les infos sur les précautions à prendre, les nouvelles par téléphone : beaucoup d’entre nous sont physiquement isolés, certes. Mais moralement, pas du tout. Bien au contraire.

Et après la crise ?

Nous avons seulement dans l’idée que la musique est innée en l’homme, que l’homme de Néandertal montait déjà la gamme de Do Majeur dans la même logique interne que nous le faisons aujourd’hui. Qu’il a chanté avant de parler. Nous persistons à penser que les seuls vestiges qui survivent à toutes les crises, à toutes les guerres, à toutes les invasions, à  tous les chocs culturels, sont de nature artistique.

Un énorme bonheur nous vient de nos amis italiens. Pas du tout remis du malheur qui vient de les frapper, ils nous font cadeau de leur premier réflexe  : il se mettent au balcon, sortent leurs instruments de musique et ils chantent ! Les voisins appellent les voisins, ils se répondent entre eux dans un joyeux tintamarre. Vive l’Italie, vive la musique, vive la vie !

La musique vivra aussi longtemps que l’humanité aura sa place sur notre planète.

Des nouvelles très vite, dès que nous pourrons prétendre vous annoncer quelque chose de certain.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas

Mardi dernier 3 mars, nous avons dû nous résoudre, la mort dans l’âme, à annuler le dîner couscous qui avait été prévu à la salle Serge Gas de Pleine Fougères pour le samedi 7. Pardon à nos fidèles amis de la musique qui avaient réservé et se faisaient une joie de nous rejoindre.

Avons-nous cédé à la panique qui s’est emparée de nous dans la crise du coronavirus ? avons-nous été seulement prudents devant l’incertitude qui régnait (et qui règne encore à ce jour) ? L’avenir nous le dira. Ce qui reste certain, c’est que nous avons préféré décevoir par excès de prudence que par imprudence.

Il nous reste un regret cependant. Nos professeurs s’étaient échauffés pour vous proposer une magnifique animation musicale à l’occasion de ce couscous manqué.

Alors cette animation, préparée avec tout notre coeur, elle aura lieu. Dans un contexte plus serein, probablement cet été et sous une autre forme, mais le travail de vos professeurs ne restera pas sans suite.

Promis. Dès qu’on est  prêt, on vous le dit.