On ne lâche rien

Pour la seconde fois, nos professeurs n’ont pas eu beaucoup de choix : entre un enseignement à distance pas toujours praticable, et un chômage partiel qui n’est finalement qu’un moindre mal, ils ont quand même fait un choix : celui de ne rien lâcher.

Au fur et à mesure que les autorisations nous en seront données, nous nous retrouverons. Soit au moment des auditions, soit en cours de remise à niveau.

La musique était présente à l’aube de l’humanité alors patience, elle reviendra !